FIMAV34 Image Site Banner fr
FIMAV34 Image Site Phone fr

PROGRAMME DOUBLE

Retour à la grille horaire | Billetterie

SAMEDI 19 MAIphew
COLISÉE A
22 H - 38 $


PHEW

JAPON
PREMIÈRE CANADIENNE

Une collaboration
chyz



Phew : voix, électroniques


Soirée japonaise, soirée féminine, soirée qui commence par une chance inouïe! Celle d’entendre PHEW en concert! Peu connue en Amérique, la chanteuse et électronicienne PHEW est une incontournable de la scène japonaise des musiques punk, alternatives et expérimentales.

Son premier groupe, Aunt Sally, s’inspirait des Sex Pistols. Il a connu une carrière météorique pendant trois ans. Immédiatement après, en 1980, PHEW enregistrait son premier album solo, éponyme, avec des membres de Can. S’ensuivirent des collaborations avec des membres d’Einstürzende Neubauten, Dieter Moebius (Project Undark), Otomo Yoshihide (Novo Tono) et l’ex-Boredoms Seiichi Yamamoto. À l’échantillonneur et aux électroniques, elle a frayé avec la scène d’improvisation « onkyo » au sein du groupe Big Picture au tournant du millénaire.

Depuis 2015, PHEW vit une grande renaissance créatrice, enchaînant les chefs-d’œuvre à un rythme prolifique. Soulignons Light Sleep, album éthéré et anxiogène paru au début de 2017, ainsi que Voice Hardcore sorti en fin d’année, où tout est axé sur la voix.

Sur scène, avec un micro et ses machines, PHEW tisse des pièces troublantes qui mènent rarement là où on l’attend.

Sur le Web : 
Bandcamp

 













SAICOBAB

JAPONsaicobab v2
PREMIÈRE CANADIENNE

Une collaboration
ckut


YoshimiO : voix
Yoshida Daikichi : sitar
Hamamoto Tomoyuki : percussion


Musique raga « grindcore » en langue japonaise où s’entrecroisent les notions de nombres d’or, de numérologie, de yin et de yang? Une fusion inimaginable, à moins de se faire appeler YOSHIMIO! Oui, la membre fondatrice des Boredoms et la leader du groupe OOIOO.

YOSHIMIO a fondé SAICOBAB en 2001 avec le joueur de sitar YOSHIDA DAIKICHI. Le projet a pris son temps pour atteindre sa maturité, s’adjoignant au passage le percussionniste HAMAMOTO TOMOYUKI qui joue du riqq, un tambour sur cadre. Un premier album, Sab Se Purani Bab, a vu le jour l’an dernier et s’est retrouvé dans les meilleures listes de fin d’année. L’approche est novatrice et le résultat saisissant. La beauté des mélodies, la complexité des rythmes : tout dans cette musique est merveilleusement articulé.

Les concerts de SAICOBAB, entraînants à souhait, mettent en valeur l’écoute, l’intensité et la virtuosité, sans oublier le brin de folie qu’on associe spontanément à YOSHIMIO, dont la présence sur scène n’a de cesse de captiver. Une proposition audacieuse qui se moque de la notion même de « musique du monde ».

Sur le Web :
Saicobab