FIMAV2022 2650x550webFR temporaire
FIMAV2022 768x768webFR temporaire

PROGRAMMES DE COURTS MÉTRAGES EXPÉRIMENTAUX

Retour à la grille horaire |  Billetterie


PROGRAMME 1 : TRANSIT

SAMEDI 22 MAI
CARRÉ 150
11 H - 12 $

Ce programme regroupe des films expérimentaux de trois pays : les Pays-Bas, l'Autriche et les États-Unis. Tendues à la limite de l’abstraction, ces œuvres voyagent entre les matières organiques du film 16mm jusqu’aux pixels embrouillés de l’image numérique. Le programme commence avec #5 de JOOST REKVELD, une triple projection 16mm, suivi de Deletion d’ESTHER URLUS, deux grand(e)s représentant(e)s du cinéma analogique européen. Après la vidéo politisée du duo multimédia TELCOSYSTEMS, nous entrons dans l'univers de deux grandes vidéastes autrichiennes, TINA FRANK et MICHAELA GRILL, qui ont d'ailleurs toutes les deux présenté des performances au FIMAV en 2004 et 2017 respectivement. Le programme se termine sur Another Void, poème visuel et musical tourné en Super8 (transféré en 16mm) du très regretté cinéaste américain PAUL CLIPSON.

JOOST REKVELD
#5
3 x 16mm, 6 minutes, 1994

#5 est un film pour trois projecteurs 16mm qui explore la relation entre l'image, la couleur, le rythme et le temps. Employant des techniques simples (longues expositions d’objets en mouvement filmés image par image, photographies imprimées sur des bandes de pellicule grâce à un agrandisseur photo), le film produit un champ de dispersion de traînées colorées, de l’action painting en lumière.

film5-3screens

ESTHER URLUS
Deletion
16mm, 12 minutes, 2016-2017

Par un effet de suggestion visuelle, on parvient à discerner un espace négatif — une image absente — immergé dans une nébuleuse de particules colorées. La forme aperçue repose sur l’imagination du spectateur, colorée par une bande sonore dark ambient. Deletion a été filmé sur une pellicule 16mm sur laquelle fut appliquée une émulsion artisanale, inspirée par le procédé couleur en autochrome, vieux de plus d’un siècle.
18161_deletion

TELCOSYSTEMS
TESTFILM #1
Vidéo, 14 minutes, 2019

Le DCP (Digital Cinema Package) est le nouveau support de diffusion des films en salle. Le collectif TELCOSYSTEMS tente de craquer le système, afin de le libérer et de le livrer au chaos et à la créativité. Arriveront-ils à interrompre la projection en trouvant des failles dans la rigidité du système binaire? Ou le DCP serait-il complètement immunisé contre toute forme d’interférence humaine? (International Film Festival Rotterdam)

TESTFILM_1_05

TINA FRANK
20160815
Vidéo, 3 minutes, 2016
Musique de Peter Rehberg

« Y a-t-il une vie après le HD? Et en particulier : est-ce que notre conscience va se révolter un jour contre ce HD qui s’implante dans nos esprits comme un standard sans alternative? Ce sont ces questions qui sont à l’origine du film de TINA FRANK 20160815. Ce film n’est pas la première collaboration avec le musicien Pita (Peter Rehberg), dont la pièce 20150609 élève l’approche pop-percussive de FRANK à un plan techno-visionnaire plus élevé et ouvert au partage. Dans cette œuvre, les deux artistes cherchent à saboter de façon radicale l’aspect lisse et jamais remis en cause de la culture numérique. » (Christian Höller)

Programme2__20160815_Tina_Frank

MICHAELA GRILL
cityscapes
Vidéo, 16 minutes, 2007
Musique de Martin Siewert

La perception que nous avons de la ville moderne se caractérise par sa nature éphémère et passagère. Les constructions architecturales et sociales sont fragmentées et fuyantes. cityscapes tente de rendre des enregistrements du Filmmuseum d’Autriche intelligibles en partant de ce principe. Des images sont isolées du flux cinématographique afin d’explorer le potentiel cognitif qui s’inscrit en elles. Pour Walter Benjamin, l’histoire se désintègre en images, pas en histoires. cityscapes entreprend une recherche sur les images fondée sur cette idée.

cityscapes1.large

PAUL CLIPSON
Another Void
16mm, 10 minutes, 2012
Musique de Jefre Cantu-Ledesma

Another Void est le résultat d’une pratique soutenue en Super 8mm qui tire un profit maximal des limites et des avantages de ce support. Monté directement dans la caméra, accumulant des centaines de plans déferlant les uns après les autres et jusqu’à cinq ou six couches d’images à la fois, le film crée, par collages, une fresque de compositions inattendues et très largement non-préméditées, mais obtenues avec un dessein précis en tête. La structure globale de ce film ressemble à une œuvre musicale, comme celle de la bande sonore sculpturale composée par Jefre Cantu-Ledesma. De la même manière que les rythmes et les expressions de la composition musicale qui s'entrelacent ouvrant un espace vaste et imprécis à la fois, les surimpressions visuelles révèlent une façon de décrire le monde par le geste et la répétition, par l’acte spontané de filmer avant de voir, guidé par un ensemble de choix dictés par une obsession pour des formes, des couleurs, des textures. Le film tourné en Super 8mm a été transféré en 16mm par Bill Brand.
8457_another_void

PROGRAMME 2 : FILMS EXPÉRIMENTAUX CANADIENS

DIMANCHE 23 MAI
CARRÉ 150
11 H - 12 $

Ce programme de films se veut une célébration du cinéma expérimental canadien féminin. Il propose des explorations qui se situent entre la photographie, la musique et le cinéma. On y retrouve les derniers films argentiques des photographes SARAH SEENÉ et ANNIE ST-JEAN (en collaboration avec Philippe Lauzier et Éric Normand), tout comme le magnifique Athyrium filix-femina de KELLY EGAN, qui rend hommage au travail d’Anna Atkins, une pionnière de la photographie. S’y trouvent également des collaborations entre des cinéastes et des musiciens : ERIN WEISGERBER avec Radwan Ghazi Moumneh, SHANNON LYNN HARRIS avec Silvervest (Kim Zombik et Nicolas Caloia). Et, pour continuer notre plongée dans la matérialité de la pellicule, on y retrouve aussi Eidolon, un film en 16mm que MIKE ROLLO a fait en collaboration avec la musicienne Andrea-Jane Cornell (Le fruit vert) ainsi qu’Altiplano, le premier film sonore de MALENA SZLAM, réalisé avec des enregistrements de terrain du volcanologue Clive Oppenheimer, l’océanographe Susannah Buchande et l’artiste sonore Jacob Kirkegaard.

ERIN WEISGERBER
Qalouli
3 x 16mm à vidéo, 6 minutes, 2020
Musique de Jerusalem In My Heart

Tourné le long des lignes de faille.
Une blessure à même la terre.
Un trait dans le sable.
Ils me l’ont dit.
Qalouli.

film5-3screens

SHANNON LYNN HARRIS
Pull Sounds
Vidéo, 3:10 minutes, 2020
Musique de Silvervest (Kim Zombik et Nicolas Caloia)

En nous promenant dans le paysage sonore de l'improvisation, nous faisons naître le son, nous mettons la lumière en forme. Cette œuvre est une commande par le duo d'improvisation de Kim Zombik et Nicolas Caloia de Silvervest.
18161_deletion

MIKE ROLLO
Eidolon
16mm, 3:35 minutes, 2020
Musique de Andrea-Jane Cornell (Le fruit vert)

Le voyant passe sous les branches, traverse les champs, observe les zones tranquilles de la création. Obscurité et lumière se montrent le visage à tour de rôle, une chimère à deux faces, une seule énergie se transformant à travers le temps. Le voyant en prend note, cueille des spectres.

TESTFILM_1_05

SARAH SEENÉ
Lumen
Super-8mm à vidéo, 1:40 minute, 2019

Lumen (qui signifie lumière en latin) est un court documentaire expérimental tourné en Super-8 qui dresse le portrait d’une adolescente atteinte d’albinisme oculo-cutané. Malgré l’hypersensibilité engendrée par cette maladie génétique, la dépigmentation de sa peau et de ses yeux lui confère une aura extraordinaire. Ce film fait écho à la série photographique Fovea à propos des jeunes atteints de déficience visuelle.

Programme2__20160815_Tina_Frank

ANNIE ST-JEAN, PHILIPPE LAUZIER et ÉRIC NORMAND
Du vivant
PREMIÈRE MONDIALE
Vidéo, 10 minutes, 2021

Film musico-photographique en sténopé. Illusions furtives ou fragments fantomatiques.
Une investigation poétique sur le territoire d'une ferme figée dans le temps.

cityscapes1.large

KELLY EGAN
Athyrium filix-femina
35mm à vidéo, 5 minutes, 2016

Cet hommage à la botaniste et pionnière de la photographie Anna Atkins a été réalisé en exposant la pellicule cyanotype directement au soleil, et en l’agençant à des négatifs trouvés. D’abord confectionné en forme de courtepointe pour ensuite être déconstruit et reconstruit en pellicule linéaire, le film s’inspire structurellement des courtepointes traditionnelles, et, plus largement, des discours autour de la notion d’écriture féminine.
8457_another_void

MALENA SZLAM
Altiplano
35mm à vidéo, 16 minutes, 2018
Enregistrements de terrain de Jacob Kirkegaard, Clive Oppenheimer et Susannah Buchande

Tourné dans la cordillère des Andes sur les terres traditionnelles des Atacameño, Aymara et Calchaquí-Diaguita dans le nord du Chili et le nord-ouest de l'Argentine, Altiplano se situe dans un univers géologique de salines ancestrales, de déserts volcaniques et de lacs colorés. Fusionner la terre avec le ciel, le jour avec la nuit, le battement de coeur avec la montagne et le minéral avec les teintes irisées des nuages, Altiplano révèle un paysage Ektachrome vibrant dans lequel un soleil bleu vif menace d'éclipser une lune rouge sang. Associé à un paysage sonore naturel généré à partir d'enregistrements infrasonores de volcans, de geysers, de rorquals bleus chiliens et autres, Altiplano est monté dans la caméra au tournage pour créer des rythmes visuels évocateurs à travers le choc extatique des couleurs et des formes. Les paysages sont pulsés et bégayants, transformés - par des techniques en 16mm de pixellisation et de superposition - en espaces qui existent simultanément dans une multitude de situations. Situé au cœur d'un écosystème naturel menacé par un siècle de pratiques minières (salpêtre, nitrate...) et par la récente exploitation géothermique, Altiplano est un témoignage qui révèle de ce territoire ancestral tout ce qui est, était et sera.
8457_another_void

Karl Lemieux, commissaire aux courts métrages